- Conférence : « Le siège de Toulon de 1707 à celui de 1793»,

Société Hyéroise d'Histoire et d'Archéologie
Dossiers de la Shha Conférences de la Shha Sorties de la Shha
Conférence du mardi 18 mars 2008 ( ces points ont été aussi évoqués lors de la conférence du 14/04/2012 au clos saint louis à la seyne sur mer
TOULON au XVIII siècle par Lucien Provençal
Compte-rendu par Michèle Lambinet, mise en page et illustration de Christian Lambinet
M. Provençal, ancien officier de marine en retraite à La Seyne sur Mer, nous a présenté la ville de Toulon au cours du XVIIIè siècle essentiellement du point de vue militaire. Ce fut une conférence très intéressante au cours de laquelle le public a pu découvrir que le danger pour Toulon est toujours venu de la terre. Originalité de la ville deux fois au moins elle fut occupée par l’étranger et assiégée par les français et la flotte sera sabordée en 1942 comme en 1707.

  • Au cours du siècle des lumières, notre région a connu le siège de Toulon de 1707, celui avorté de 1746, le renforcement des fortifications et pour apothéose l’avènement du génie militaire de Napoléon au cours du siège de 1793.
  • La guerre de succession du roi d’Espagne au début du 18 ème siècle ruina notre pays. Une vaste coalition réunissant l’Autriche Impériale, les Provinces Unies des Pays Bas et l’Angleterre se dressa contre la France.
  • Le 11 juillet 1707 les coalisés piémontais et austro allemands passent le Var et se dirigent par petites étapes vers Toulon. A cette date, le gouverneur de Provence est le Marquis de Grignan gendre de Mme de Sévigné. Il mobilise tous les moyens et renforce ce qui peut l’être pour défendre la ville. C’est ainsi qu’aux 40 000 assaillants nous allions opposer la moitié de soldats bien retranchés derrièrenos remparts et des centaines de canons. Le camp retranché de Ste Anne restera un des éléments marquants du siège de 1707. L’offensive du Duc de Savoie et du Prince Eugène pour s’emparer de Toulon dura presque un mois du 26 juillet au 22 août. (Siège de 1707 - Gravure anonyme de la bibliothèque nationale)
  • Le port et la ville subirent un terrible bombardement. Prés de 200 maisons furent endommagées, le terroir complètement dévasté, La Garde et Le Revest incendiés. La résistance héroïque est une des pages glorieuses du siège de Toulon de 1707. Les responsables de la marine donnèrent l’ordre de saborder une vingtaine de vaisseaux (les meilleurs) pour leur éviter d’être incendiés par les bombardements ou pris par l’ennemi. Ce fut le premier sabordage de la flotte deToulon. Cette première grande affaire militaire de notre ville avait démontré l’efficacité des fortifications et fit de Toulon une place forte imprenable.
  • En 1707 comme en 1793 ou en 1942, le Faron a décidé du sort de Toulon. Les pertes infligées aux sardes et aux prussiens furent sévères. Le 31 août, le Duc de Savoie humilié repassait le Var et le traité d’Utrecht signé en 1713 mettait fin à la guerre de succession.

L es fortifications de Toulon de 1707 à 1793 :

  • Très vite une remise en état de la ville et une amélioration des fortifications s’imposa après 1707:

- Le fort Saint Louis(fort des Vignettes) est reconstruit en 1708.
- Le petit fort d’Artigues est construit en 1708. sur un terrain appartenant à un boulanger.
- A Lamalgue une redoute en pierres sèches à 2 demi lunes est dressée.
- Des projets d’aménagement du port jugés trop onéreux seront abandonnés et ne seront repris que sous le second empire.

  • Comme "un malheur n’arrive jamais seul !", aux dévastations du siège de 1707 s’ajoutent les rigueurs des hivers suivants suivis de misère et de disette, puis la grande peste de 1721 venue de Marseille. Durant la quarantaine, les habitants devaient rester chez eux, il était interdit de sortir sous peine de pendaison. De 26.000 habitants que comptait la ville en 1720, il n’en restait que la moitié en1721. En mars et avril l’épidémie faisait jusque 300 morts par jour. La ville ne retrouva ses 26 000 habitants qu’en 1760.
  • Quelques réalisations architecturales ont enrichi Toulon au 18ème siècle : en 1737 le clocher de  Notre Dame de la Sed fut reconstruit, en 1738 on édifia la porte principale de l’arsenal.

Porte de l'Arsenal édifiée en 1738
1744 la bataille navale de Toulon :

  • De 1740 à 1748, c’est la guerre de succession d’Autriche avec "un combat pour rien" dans lebsecteur.
  •  Le 22 février 1744 se déroula au Cap Sicié un combat sans vainqueur entre l’escadre anglaise et l’escadre espagnole, faisant entre 800 et 1000 morts dans chaque camp. Après ce combat la France déclara la guerre à l’Angleterre le 15 mars 1744. Quant aux anglais, ils préparaient leur revanche "anéantir Toulon pour s’assurer la maîtrise de la Méditerranée". On entreprit des travaux de remise en état des fortifications à la hâte souvent avec les moyens du bord : terre, pierressèches, troncs d’arbres…
  •  Le 5 novembre 1764 la première pierre du Fort Lamalgue est posée. Ce fort est une merveille de l’architecture militaire du 18ème siècle. Sa splendide cour d’honneur est un lieu de cérémonies grandioses(louis XVII y est proclamé roi). La garnison de 600 hommes peut vivre en autonomie grâce à des puits jamais à sec. Le gros de la maçonnerie est terminé en 1786. Ce fort a servi de prison de 1792 à 1923. En 1848, Abd el Kader y séjourna quelques mois avec sa " smala".
  • Le fort de sainte Catherine dont il ne reste que quelques traces aujourd’hui, est achevé en 1792 à 1500 mètres du fort Lamalgue. Il complète le dispositif de défense à l’est.
  • En 1764 un vaste projet envisage l’aménagement du Faron.Le fort armé en 1793 ne sera achevé que sous le second empire.

Toulon à la veille de la révolution :

  • La ville est entourée de quelques jardins maraîchers, de vignes et de quelques bastides. Le massif du Faron l’écrase de tout son poids. Les principaux édifices sont l’hôtel de ville avec sa belle façade donnant sur le carré du port, l’hôtel de la marine qui date de 1786, l’hôpital de la marine, le théâtre…

Toulon à la fin du XVIII è siècle :

  • En 1790, Toulon devient chef lieu du Var. Une tension croissante dégénère en une lutte ouverte entre conservateurs ou modérés et entre patriotes avides de pouvoir. La ville vit sous l’influence des clubs. A Toulon comme dans le sud est de la France se développe un mouvement fédéraliste hostile à Paris.
  • En 1792 des groupes d’enragés accomplissent d’horribles massacresdans les rues de la ville.

Le siège de 1793 :

  • Le 27 août 1793, Toulon est livrée à une flotte anglo-espagnole. Une armée républicaineaccourt pour récupérer la ville. Le général Carteaux dispose de 6000 hommes dont le tiers ne possède pas de fusil et de 4 canons de 24 pour s’emparer d’une ville réputée imprenable. Carteaux installe son quartier général au Beausset. Un petit capitaine nommé Bonaparte devient commandant de l’artillerie à la place de Dommartin blessé.
  • Les anglais chassés de Toulon, 28 frimaire an II – Planche détachée des révolutions de Paris de Prudhomme(Gravure à l'eau forte – Bibliothèque nationale)
  • Le siège de Toulon dura environ 4 mois et fit de nombreuses victimes de part et d’autre. Après une intense préparation qui montra l’efficacité des batteries mises en place par Bonaparte au plus près de l’objectif : 7000 hommes s’élancent à l’assaut de la forteresse anglaise le 17 décembre à une heure du matin sous une pluie battante. Ceux qui seront les fidèles compagnons de Bonaparte sont là : V Leclerc, Duroc, Junot, Marmont… A l’aube, les républicains sont maîtres de la Redoute, les anglais et les espagnols abandonnent l’Eguillette et se rembarquent à Balaguier. De leur côté, les troupes du général Lapoype avec Barras et Masséna emportent le Faron. La partie est jouée !
  • Les anglais et les espagnols avant de partir pillent les magasins de l’arsenal, disposent des mèches et des explosifs dans les magasins et dans les vaisseaux immobilisés. L’Iris et le Montréal explosent dans un fracas épouvantable. Une dizaine de vaisseaux connaîtront le même sort. Grâce aux Bagnards, à quelques ouvriers, quelques canonniers et évadés du Thémistocle, les ravages du feu resteront limités.

La fin du XVIIIè siècle :

  • Après la fuite des uns et le massacre des autres, la ville ne comptait plus que la moitié de sa population. Le siège du département fut transféré à Grasse, qui à cette époque était dans le Var.
  • Toulon n’a retrouvé son équilibre que vers 1795.
  •  Le 19 mai 1798, les toulonnais ont assisté au départ de l’expédition d’Egypte.

nous pouvons retenir que :
● L’originalité de Toulon est d’avoir été au moins deux fois occupée par les étrangers et assiégée par les français.
● La flotte fut elle aussi sabordée deux fois pour ne pas tomber dans les mains de l’ennemi.
● Le siège de la préfecture qui a quitté la ville est revenu seulement deux siècles plus tard.
● Les fortifications qui occupent beaucoup de place comme dans d’autres endroits en France (ex la ligne Maginot) ont eu un effet dissuasif et font partie de notre patrimoine.
Pour un complément d’informations vous trouverez à la Médiathèque de Hyères :
● Toulon et son histoire du Dr Marmottans (que vous connaissez) Edition Autres Temps
● Histoire de Toulon de Maurice Agulhon Edition Privat
● A la SHHA vous avez quelques livres sur L’histoire de La Provence et notamment un livre de reproduction de gravures d’époque intitulé : Illustration du Vieux Toulon.
Pour une révision des guerres sous Louis XIV vous trouverez aussi des documents soit à la SHHA soit à la Médiathèque.
fait le 20/03/2008
Michèle Lambinet
Quelques liens utiles :
Les forts de la rade de Toulon
Siège de Toulon - Wikipédia
Fort Saint-Louis (Toulon) - Wikipédia
Office de Tourisme de Toulon : les forts de Toulon