Créer un site internet

Moyen age

Château de Hyères :Premiére moitié du 11eme siècle: période qui voit l'éclosion des châteaux privés en Provence, probable construction du château. Ce sont les seigneurs de Fos, attributaire de vastes domaines à l'est de Toulon après l'expulsion des "Sarrasins", qui édifièrent cette première forteresse.

 

Château Evenos, XIème

Cloître de Fréjus Le cloître d’un ensemble cathédral. Le cloître fait partie d’un ensemble élevé entre le XIe et le XIVe siècle à l’emplacement de l’antique cité fondée par Jules César en 49 avant notre ère. L’église cathédrale Saint-Léonce se compose de deux nefsjuxtaposées. Elle comporte des stalles et un retable du XVe siècle. Le baptistère, avec son remploi de colonnes antiques, a conservé une cuve du Ve siècle pour le baptême par immersion. C’est l’une des plus anciennes de France.

 

 

Les portes au-dessus , la charpente décorée de bestiaires, chevaliers … sur la charpente

 

Moyen âge : XII° siècle
1112, le comte de Barcelone Raymond Bérenger devient comte de Provence.
C'est le début du règne des Catalans qui enrichissent le patrimoine Varois.  Chanoines de Pignans et moniales de La Celle. Implantation des Templiers et des Hospitaliers.

 

 

 

 

 

 

 

Maison des Templiers, Brignoles

 

 

 

 

 

Tour des Templiers, Hyères

 

 

La chapelle Notre-Dame de Bethléem*
Un village « templier »
L’histoire de Bras est intimement liée à celle de l’ordre des Chevaliers du Temple. En effet, parallèlement au
développement du premier castrum qui apparaît dès le XIe siècle sur les hauteurs du village actuel, au XIIIe siècle, les Templiers, importants propriétaires fonciers de Bras, s’établissent sur leurs terres et participent à la croissance du bourg.

La naissance de l’ordre des Templiers Suite à la prise de Jérusalem par les Croisés en 1099, Hugues de Payns et Geoffroy de Saint-Omer décident d’assurer la sécurité des pèlerins se rendant en Terre Sainte. C’est ainsi que l’ordre des Pauvres Chevaliers du Christ voit le jour. Le roi de Jérusalem, Baudoin II, leur octroie alors une partie de son palais à l’emplacement du temple de Salomon : les membres de l’ordre deviennent les Chevaliers du Temple ou Templiers.

 

 

 

Chapelle Notre Dame de Jérusalem, Fréjus

On trouve également un autre thème sur les murs de ce lieu sacré : celui de l'ordre des Chevaliers du Saint-Sépulcre. On peut d'ailleurs lire à l'entrée de la chapelle la devise des croisés : “Dieu le veut”.

L’ordre du Saint-Sépulcre est un ordre religieux de chevalerie créé par Godefroy de Bouillon après la prise de Jérusalem en 1099. Constitué de chanoines, cet ordre a pour fonction la protection du Saint-Sépulcre mais aussi la vie liturgique du sanctuaire. Avec l'extension des conquêtes en Terre sainte, l'ordre se développe en étendant sa mission de protection des lieux saints sur l'ensemble du Royaume franc de Jérusalem.

 

 

Installation des moines Cisterciens (Abbaye du Thoronet [1146]).


Établissement des Chartreux aux abbayes de Montrieux [1136] et de la Verne [1170].

 

Chartreuse de La Verne

 

 

Église paroissiale de la Transfiguration, Le Castellet

Édifice de fin XIe - début du XIIe siècle. Sous le vocable primitif de Saint-Sauveur, l'église est l'élément le mieux conservé du castrum. Mentionnée pour la première fois en 1153 (confirmation à l'Évêché de Marseille dont elle a dépendu jusqu'à la Révolution), elle a été remaniée. En 1754 à la nef romane fut ajoutée une nouvelle nef. Sa dernière restauration date de 1990. Elle est inscrite à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques par arrêté du 6 juillet 1939.

Au XVIIe siècle, Anne de Castillon et Vincent de Lombard s'y sont mariés en grande pompe.Le chœur de la vieille nef romane avec son cul-de-four et sa travée à arc cintré est celui de l'édifice cité en 11536. L'arc d'entrée du chœur était encore récemment décoré de peintures représentant une suite de tulipes attribuables au XVIIe siècle, ce qui atteste que l'édifice devait être entièrement enduit. Les première et seconde travées avec leurs arcs brisés ont été construites dans un second temps à la fin du XIIe ou au début du XIIIe siècle. La porte d'entrée romane a été restaurée en 1754. Le chevet a été fortifié. Une tour circulaire est superposée à l'abside. Elle parait être contemporaire de la grande enceinte construite à la fin du XIIIe siècle. En 1754 l'église devenue trop étroite fut agrandie. On ajouta une nouvelle nef et la sacristie. Les trois arcatures furent ouvertes en même temps, ce qui compromit la stabilité de l'édifice ancien. Cette nouvelle nef fut établie aux dépens de l'ancien cimetière datant du XIVe siècle et qui fut réduit avant d'être transféré en 1835 sur le côté nord de l'église.

Les fouilles de la sacristie ont permis de mettre à jour la première défense du château et de l'église, à savoir un fossé taillé dans le rocher, à fond plat, sec et profond de plus de deux mètres. Désaffecté au XIVe siècle, il a été comblé. En 1753 un mur fut construit prenant ancrage sur ses deux bords et sépara la nouvelle nef de la nouvelle sacristie. Ce fossé était muni d'une archère large qui défendait la poterne donnant accès à la plate-forme. Ces fouilles ont permis de découvrir également des tombes et ossuaires postérieurs au XIVe siècle.

L'église recèle des œuvres classées

  • Plat à quêter (bassin de quête) en cuivre du XVIIe siècle. Saint Michel terrassant le dragon orne le médaillon. Cette œuvre est protégée depuis le 24/12/1912 ;
  • Calice en argent du XVIIIe s. protégé depuis le 24/06/2003 ;
  • Clôture de choeur (grille de communion), en fer forgé époque Louis XV, protégée depuis le 30/12/1982 ;
  • Cloche en bronze de 1680 protégée depuis le 30/09/1982.

Moyen âge : XIII° siècle

Sur les ruines de la ville antique d’Olbia, l’Abbaye Saint-Pierre de l’Almanarre fut construite en 1221 et occupée jusqu’à la fin du XIVème siècle. L’église, le cimetière et le mur de clôture sont les seuls vestiges actuellement connus de l’abbaye cistercienne.

 

Raymond Bérenger V soumet les sires de Fréjus, obtient que les habitants de Brignoles
renoncent à leur consulat (1230) et impose sa souveraineté à Barjols (1237).
Son gendre Charles d’Anjou, frère de St Louis, inaugure une nouvelle dynastie en 1246, celle des comtes Angevins.

 

Palais des Comtes de Provence

 

  Le XIII° siècle voit la diffusion des couvents d'ordres mendiants. La découverte
présumée des reliques de Marie Madeleine (1279) fait que le comte Charles II bâtit à partir de 1295, à St Maximin, un couvent Dominicains et entreprend les travaux de la basilique 3 ème tombeau de la Chrétienté.

 

 

Château de la Garde

 

 

 

 

La porte Saint-Paul, Hyères : XIII ème  et La porte Barruc

 

 

Moyen âge : XIV° siècle

La porte Massillon ou de la rade, XIV ème , Hyères

Deux tours carrées Le premier niveau de sa face en retour sur le passage, en moyen appareil de grès rouge, orné sur l’angle de bossages rustiques caractéristiques des ouvrages militaires médiévaux, est percé d’une archère.

En 1348, la peste noire ouvre une longue crise démographique, accentuée de 1380  à 1388 par des guerres civiles. En 1388les terres de Nice et du Var sont données à la Savoie. Mais de nombreux villages auront été désertés Rougiers , Bagnols , Ponteves ....

 

 

Eglise romane saint Martin du XIIIe siècle, Evenos

 

Moyen âge : XV° siècle

Pour repeupler leurs domaines et reconstruire les villages abandonnés,  les seigneurs laïques et ecclésiastiques traitent avec des émigrants venus de Ligurie. Après avoir légué son comté à Louis XI, Charles III meurt en 1481, la Provence devient Française. En 1482, adoption de la constitution Provençale qui vise à préserver l'identité de la Provence au sein du royaume de France