Créer un site internet

antiquité

 

Antiquité : 600 avant J.C

Des Grecs de Phocée fondent la colonie de Massalia (Marseille), son expansion fut rapide et s'étendit au Var : VI° siècle avant J.C : Tauroeis (Six-Fours)  et Olbia (L'Almanarre à Hyères)

 

Olbia : les premiers habitants étaient des soldats-colons, pêcheurs et agriculteurs. Ils vivaient avec leurs familles dans des logements  de 120 m2 groupés par 3 au sein de vastes îlots d’habitations.

 

Cette population s’approvisionnait en eau douce grâce à un puits public creusé au centre d’une petite place dallée, au croisement de deux voies principales ? Parementé de deux blocs de grès, l’ouvrage est profond de 8m. Il fut abandonné au IIIe siècle de notre ère après avoir été utilisé de façon continue depuis la fondation d’Olbia.

 

 

 

 


Sarcophage à Olbia

II° siècle avant J.C : Heraclia Caccabaria (Cavalaire)

 

Antiquité : I° siècle avant J.C

En 49 av. J.-C., la prise de Marseille par César marque l’amorce de la romanisation totale de la région. L’activité économique d’Olbia est cependant maintenue, voire renforcée. Plusieurs chantiers s’ouvrent durant cette période : les îlots d’habitations sont réorganisés et dotés de boutiques, des thermes sont construits, le port, alors simple plage abritée est dotée d’une jetée et de quais maçonnés

.

 

 

 

Thermes, ancien port ( recherches de vestiges sur l’ancien parking)

 

 

 

La création d'une route qui relie l'Italie au Rhône (La Via Aurelia) voit la construction de 2 agglomérations étapes : Forum Voconii  (Entre Vidauban et Le Luc) et Forum Julii  (Frèjus), la plus importante cité Romaine du Var.

 

Forum Julii

 

Aqueduc et théâtre

 

Hermès

 

 

 

Les nécropoles

Plus tard apparaîtra un petit abri côtier Telo Martius (Toulon).

Pont romain, Tourves

 

Pont romain à la sortie de Pourcieux et borne milliaire de la via Aurelia ( dans le cloitre à St Maximin)

 

La bataille d'Aix (ou bataille d'Aquae Sextiae) a lieu en 102 av. J.-C.. Marius écrase les Teutons et les Ambrons près d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) sur la commune de Pourrières (Var). Selon Plutarque (Vie de Marius), plus de 100 000 Teutons furent massacrés durant la bataille.

Après une série de défaites romaines, comme à Orange (Arausio), les Romains, commandés par Marius finissent par défaire les Teutons et les Ambrons.

Alors que les Teutons cherchent à pénétrer en Italie par les Alpes occidentales, Marius, sentant la menace pour la péninsule romaine, décide de les affronter au plus tôt.        

 

Il choisit avec précaution une position forte, une colline, pour y attirer les Teutons avec l'aide de sa cavalerie et de son infanterie légère de tirailleurs (composée pour l'essentiel de Ligures alliés).

Les éléments de l'avant-garde teutonne, les Ambrons, mordent au piège et attaquent. Ils sont bientôt suivis par le reste de leur troupe. Or Marius a caché une petite force romaine de 4 000 hommes à proximité. Au moment de la bataille, cette force sort de sa cachette, attaquant les Teutons par derrière et provoque chez eux confusion et déroute. Les décomptes romains prétendent que, dans le massacre qui suit, 90 000 Teutons sont tués et 20 000, parmi lesquels leur roi Teutobod, sont capturés. Les seuls rapports qui ont survécu sont romains et ils exagèrent l'unilatéralité de la bataille mais l'anéantissement complet des Teutons et des Ambrons est bien en faveur de la sévérité de leur défaite.

Plutarque écrit (Marius 10, 5-6) que durant la bataille, les Ambrons ont commencé à lancer leur cri de guerre « Ambrons ! » ; les troupes ligures qui se battaient avec les Romains, en entendant ce cri et constatant qu'il était identique à un ancien nom que les Ligures utilisaient souvent dans leur pays quand on parlait de leur origine , reprirent le cri d'« Ambrons ! ».

Les femmes capturées se suicident collectivement, ce qui est passé dans les légendes romaines comme un modèle de l'héroïsme germanique

 

 

Trophée Marius Caius

 

Antiquité : Le IV° siècle

Le christianisme s'introduit en Provence à côté d'autres cultes orientaux. Le premier évêque connu de Frèjus assiste au Concile de Valence en 374. La conversion de l'empereur Constantin entraîne de
nombreux privilèges pour l'église et fait du christianisme une religion officielle.

 

Antiquité : Le V° siècle

Dès le V° siècle, le baptistère de Fréjus est construit à côté de la cathédrale

 

 

 Les sarcophages de la Gayole et de Saint Maximin illustrent la diffusion de la nouvelle
foi dans les campagnes.

Sarcophages de Saint Maximin

Le monachisme (Mode de vie des moines) s'implante peu à peu en Provence.

 

 

Antiquité : Du V° au VII° siècle

A la fin du V° siècle, l'Occident tombe en anarchie et le monde antique se désagrège
progressivement jusqu'à la chute de l'empire Romain (476). La Provence se trouve déjà
sous la domination des barbares (Wisigoths, Burgondes, Ostrogoths) ; Puis les Francs
arrivent en 536.

 

Antiquité : Du VIII° au X° siècle

De 732 à 739, Charles Martel pacifie la Provence, troublée par des incursions
Arabes. Au IX° siècle la Provence devient une principauté indépendante. Les Sarrasins
envahissent alors la côte des Maures.

 

 

 

Massif des Maures

 Ils sont expulsés en 974 par le comte Guillaume le libérateur ; La Provence
devient alors un comté unique.

 

 

Premier Palais des Comtes de Provence, Brignoles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

otre page, cliquez ici et entrez votre texte

×